HUERTAS DEL ABRILONGO

img_5740
©Aude-tte / Autour de Huertas del Abrilongo

27 septembre j’arrive à Badajoz où Javier viens me récupérer le soir après sa journée de travail sur le marché. Il fait nuit, je ne sais pas où je vais atterrir et suis à la fois excitée et inquiète. Sur le trajet Javier se montre très bienveillant avec moi, j’essaye de communiquer le plus possible en espagnol ce qui est assez drôle parfois. Nous arrivons, il m’installe dans la caravane et nous nous disons au lendemain. Comme je viens d’arriver et qu’il est tard je n’ai pas d’horaires, je me lèverait donc tranquillement le lendemain. Je fais connaissance avec les habitants un à un. Lorsque je suis arrivée il y avait Lucie, Vroni et son ami sur le départ, et Basia, Lorenzo, Alberthe qui resteront la durée de mon séjour, puis quelques jours après son arrivées Chiara puis Ana. Nous sommes alors devenus une famille et je sais que nous nous reverrons un jour ou l’autre 🙂

trait

img_3151
©Aude-tte / La maison du bonheur
IMG_4230.JPG
Chiara qui m’a offert un fou rire par soir, Basia qui a rempli mon estomac et Ana mon acolyte artistique ❤

Pendant trois semaines, ce volontariat a été pour moi une re-découverte de la nature et du confort. J’ai réalisé à quelle point l’eau est importante et combien nous l’utilisons plus que nécessaire. Dans cette maison il n’y a pas l’eau courante : pour la vaisselle, se laver et nettoyer ses vêtements on utilise l’eau de l’étang en contrebas, pour boire et faire la cuisine il faut aller la chercher à une source naturelle à 10min à pied du terrain. Pas besoin de vous préciser que les toilettes était des toilettes sèches ! Il y a l’électricité mais pas de radiateurs, lorsqu’il faisait vraiment trop froid on pouvait faire un feu. Je dormais dans la caravane avec Chiara (donc pas de possibilité de faire de feu) mais après tout, trois couvertures et un bon jogging font très bien l’affaire.

img_5760
©Aude-tte / Les toilettes de l’Amour

Nous travaillons cinq jours sur sept, le matin à l’entretien du potager en général de 8h à 13h. Planter, récolter, retirer les mauvaises herbes, déplacer la terre, arroser, préparer les légumes.. le tout sur fond de musique relaxante. Ce « huertas » a pour particularité d’être une permaculture, écologique et biologique, pas de pesticides ni d’engrais et la majorité du travail ce fait à la main. En plus du travail au jardin nous devons nous occuper des poules et des canards chaque matin et soir, récolter les oeufs et leur donner des graines. Et chaque semaine, le « Shitty day » où nous devions nettoyer le poulailler (qui sera le même que pour nos toilettes d’ailleurs pour bien en faire une journée de …). Plutôt la belle vie donc ! Si le projet vous intéresse vous pouvez le retrouvez sur le site wordpress 🙂

Lors de nos temps libres nous étions tout le temps dehors, à profiter du soleil, lire, dessiner, se balader, manger.. (Exception de la pluie mais par chance je n’en ai pas eu beaucoup). Pas de technologie non plus, le réseau ne captait pas vraiment car proche de la frontière avec le Portugal et donc il y avait des interférences. Mais pas de problèmes, lorsque nécessaire, nous faisions une mission « wifi » au village le plus proche, La Codosera, situé à quarante minutes de marche dans les collines. De une à deux fois la semaine car c’était l’occasion pour nous de boire une bière et d’acheter du chocolat.

Nous avons aussi fait la fête à La Codosera, puisque Ana revenait une deuxième fois à la Huertas et qu’elle s’y était fait des amis, qui sont aussi devenus les nôtres. Ils venaient nous rendre visite le week-end et nous allions faire la fête et/ou faire des randonnés dans les environs. Nous avons beaucoup ris et même si mon espagnol n’était pas encore clair ils étaient très bienveillants. Si vous lisez ses lignes, Merci !

img_5940-copie
©Aude-tte / Huertas del Abrilongo
img_5882
©Aude-tte / Un légume
img_5748
©Aude-tte  / Permaculture

img_6160-copie

 

La nourriture était constituée principalement des bons légumes du potager et les denrées de base riz, pâtes, lentilles etc fournies par Javier. Parce que je ne sais pas cuisiner je faisais la vaisselle mais heureusement les autres nous ont régalés. Basia, « Queen of the kitchen », avec ses soupes, humus, salades, gâteaux… et mon préféré les frites de patates, de « calabacín » et tranche d’oignon au four… Chiara nous a préparé de véritables pizzas italiennes et Ana des burritos/fajitas mexicain(e)s, le tout fait à la main pâtes comprises ! Un vrai voyage culinaire en soi, je bave rien que de m’en souvenir.

 

sketch
©Aude-tte / Bobby

traitJ’y ai passé la dernière semaine de mon volontariat à peindre un mur dans le potager. Grâce à Basia qui m’a poussée à montrer mes dessins à Javier 🙂 Ma toute première fresque ! Il me donne carte blanche, ce sera donc des oiseaux ! A l’aide de livres sur la faune et la flore de la région je réalise d’abord des croquis (beaucoup) puis sélectionne au fur et à mesure lesquels finiront sur le mur.

 

lacodoserawallpainting1
©Aude-tte / Le mur final

 

lacodosera-alouette
©Aude-tte
lacodoserawallpaintinggalina
©Aude-tte / Poulette
lacodoserawallpainting6
©Aude-tte
lacodosera-bee-eater
©Aude-tte
lacodoserawallpaintingbuho
©Aude-tte
lacodoserawallpainting3
©Aude-tte

 

lacodosera-heron
©Aude-tte

traitCroquis bonus de la maison

lacodosera1

lacodosera4

lacodosera2

trait1

Pour retrouver Huertas del Abrilongo

Le site wordpress, le blog ,le lien workaway ou sur Facebook

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s