POY

poy2

 

J’ai crée ce blog pour faire part de mes expériences de voyages mais aussi celle d’autres voyageurs. Rencontrés au gré de mes errances ou dans le cas de Poy ma tendre amie partie vivre de l’autre côté du globe. Voyageuse dans l’âme et photographe talentueuse elle nous livrera non pas un, mais une série de récits. Mais avant je vous laisse la découvrir !traitAlors Poy, racontes nous ton parcours. Tout d’abord qui es-tu ?

Poy : « J’ai 27 ans, je suis franco-thaïe mais plutôt franco que thaïe. Je suis née à Bangkok et j’ai grandis en France depuis ma plus tendre enfance. En manque de mon pays et de ma ville natale, j’ai décidé de « m’exiler » à nouveau à Bangkok pour une durée indéterminée. Proche des 30 ans, la quête de soi est devenu mon objectif ultime : Découvrir cette culture qui est mienne mais étrangère à la fois, me replonger dedans pour y retrouver mes racines.

C’est après une année 2016 mouvementée et tout azimut en changement que ma décision est devenue définitive. Le gros déclic ? Un petit road-trip de quelques mois en Asie.

Même si toujours très amoureuse de ma belle Paris, de ses rues pavées, de ses monuments, de son histoire, de son romantisme et de sa magie entre autres, ma raison et mon cœur m’ont poussé à revenir au point de départ. Un rêve de longue date qui se réalise enfin.

Plutôt casanière, un tantinet créative, follement romantique et amoureuse de la beauté humaine, je suis une grande amatrice passionnée de photos.

J’aime :

  • La photographie
  • Les chats
  • L’odeur des fleurs fraîchement cueillies
  • Le premier café du matin
  • Le dépaysement
  • Les ponts parisiens
  • Les réseaux sociaux
  • Les tuk-tuks

Je n’aime pas :

  • Les sexistes et Donald Trump
  • Les ballons qui éclatent
  • Les conflits
  • La maltraitance
  • Les bruits stridents
  • Kendji Girac
  • Être à cours de stockage sur mes appareils électroniques »
poyphoto2.jpg
©Poy Phutpheng

Comment places-tu la photographie dans ta vie ?

« La photo a une place importante dans ma vie, je ne peux pas le nier. Mais tout ce que j’entreprends à ce niveau reste de l’amateur, un hobby plus qu’une activité grâce à laquelle je peux vivre. J’ai toujours admiré les grands photographes comme Diane Arbus ou Steve McCurry, des légendes dans ce domaine mais je reste aussi fasciné par les Doisneau ou les Jeffries. Ceux qui ont capturé l’histoire, le vécu.

La photo c’est avoir la possibilité de créer quelque chose d’éphémère en une chose éternelle, indélébile. Romantique et un peu fleur bleue, j’ai toujours attaché beaucoup d’importance aux bons moments passés, pas seulement avec mes proches mais aussi avec les gens que je vais rencontrer seulement pour quelques minutes voire secondes…

Et la seule possibilité de garder un lien de cette relation éphémère, c’était mon appareil photo.

J’ai commencé comme toutes les personnes de mon époque avec un appareil photo jetable en « shootant » des potes. Ce que je trouvais extraordinaire, et encore aujourd’hui avec les argentiques, c’est la frustration suivi de la surprise et de la satisfaction. Une fois les tirages en main, en tant que gosse, j’étais heureuse. Il y avait un sourire, deux trois souvenirs avec des potes et c’était cool.

Puis je suis ensuite passé au petit numérique, le premier prix par manque de moyen. Et là idem, c’était plutôt pour les bonnes occasions: anniversaire, bons moments entre potes, Noël… Rien d’extraordinaire.

C’est en faisant mon premier voyage avec mon Hybride Nikon J1, que j’ai vraiment pris plaisir à photographier des paysages mais surtout des gens et leurs portraits.

Nous avons chacun nos préférences, notre petit domaine à nous. Pour moi tout se reflète dans un portrait car chaque portrait est unique. L’émotion, les sourire, le regard, l’histoire tout se racontent à travers un visage.

Avoir ce road trip de quelque mois en Asie a été une vraie révélation pour moi. Même si très junior en la matière, j’ai vraiment réalisé que j’ai toujours été liée à la photographie. Celles qui sont sur mon smartphone sont plus personnelles mais chaque jour, chaque instant compte. C’est même assez dérangeant pour mes proches, un peu lourd même parfois.

C’est surtout une question d’échange la photo. On tisse un relationnel avec la personne qui se retrouve devant votre objectif. On encense ces moments avec une photo, on la retravaille, on la rend belle pour qu’elle soit aussi joli que dans nos souvenirs.

La photo pour ma part a un lien indéfectible avec le vécu, l’histoire, la culture et sa richesse.

A ce stade, je ne suis qu’une petite amatrice mais j’aime partager avec mes amis ces moments qui me sont si chers. De fil en aiguille, les commentaires des uns et l’avis des autres, ne cesseront de me faire progresser et qui sait, peut être qu’une expo verra le jour mais d’ici là j’aurais le temps de creuser ces petits détails et d’en apprendre encore d’avantage sur ce vaste domaine qu’est la photographie. »

poyphoto1
©Poy Phutpheng

D’où te viens ce goût du voyage?

« J’ai découvert sur le tard mon goût du voyage à vrai dire. J’ai plus ou moins toujours voyagé car depuis toute petite, j’ai toujours fait au moins un aller-retour vers la Thaïlande par an. C’était plus un mois passé dans sa famille je dirais. En grandissant et en entendant les éloges sur ce pays, ça a titillé ma curiosité et dès que j’en ai eu l’occasion, je suis partie un peu explorer.

C’est à ce moment là où je me suis dit que, si il y avait beaucoup de choses à découvrir dans mon pays natal, le monde devait vraisemblablement être recouvert de magnifiques choses à voir et de gens à rencontrer.

Là où j’ai vraiment pris conscience de mon goût du voyage, c’est en décidant de partir un peu en sac à dos délestant mon confort habituel pour un voyage plus authentique plus typique. Finalement j’ai cherché une rupture à ce moment làAlors forcément pour le choix de la destination, l’Asie, car en termes de prix et d’infrastructures il y a pas moins onéreux. Ca a été un déclic.

Du coup, en revenant à Paris, je suis repartie illico. Pareil la seconde fois. Et finalement la troisième fois j’ai décidé de m’éterniser ici à Bangkok.

Ca y est, j’ai posé mes bagages ici, à Bangkok mais l’envie de repartir et d’explorer est toujours en moi. L’avantage d’être ici c’est d’avoir la possibilité de parcourir les beaux pays aux alentours.

Je ne perds pas espoir… L’Islande, le Japon sont sur ma « top list » et bien évidemment j’y poserais mes pieds un jour. »

poycouleurbd
©Aude-tte

Tu as un attachement particulier avec l’Asie, peux-tu nous dire pourquoi?

« Bien évidemment, je suis née en Asie et une grande partie de moi appartient à l’Asie. J’aime cette culture asiatique mais surtout la nourriture!

C’est difficile d’expliquer pourquoi, il y a juste un énorme lien entre l’Asie et moi. Regardez juste un peu mon visage et vous comprendrez 🙂 »

Quels sont tes futurs projets?

  • « Stabiliser mon installation à Bangkok
  • Parler et écrire couramment le Thaï
  • Développer mes compétences photographiques
  • Explorer encore un peu plus le monde
  • Être heureuse et épanouie »

 

poy1.jpgtraitVous pouvez retrouvez et suivre Poy sur son Blog, son Instagram ou Facebooktrait 

Je vous laisse découvrir quelques une de ses photos :

poyphoto8
©Poy Phutpheng
poyphoto4
©Poy Phutpheng
poyphoto5
©Poy Phutpheng
poyphoto6
©Poy Phutpheng
poyphoto9
©Poy Phutpheng

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s