LE (LONG) RETOUR / PARTIE II

espagne1
Las Huertas del Abrilongo

Je vous aient laissés en Mai, que de choses ont passés depuis !

Je partage maintenant ma vie entre l’Allemagne et la France et me suis « stabilisée » à l’Est (je n’ai pas fait de volontariat depuis deux mois, si on peut appeler ca « stabiliser » haha).

L’été et l’Automne ont été bien remplis, deux festivals, une facade de maison peinte, un puit au paradis sur terre et une adaptation à un nouvel environnement que je me dois d’appeler « Maison », l’Est de l’Allemagne. Des retours au pays, pour les fetes mais cette fois-ci sans la personne pour laquelle je rentrait, mon papa est decedé quelques jours après mon trentième anniversaire. Ma maman nous ayant quitté quelques années auparavent nous étions responsables de toute la charge administrative, toute ces démarches auprès de la mairie, l’hopital, le crématorium, les assurances, les banques etc Comme un sentier guider, un jeux de piste qui nous maintient tendu, sur pied et à la fois nous éloigne du cheminement émotionelle du deuil, du moins la semaine suivant la mort. Mais je n’en parlerait pas plus dans cet article.

Je suis retournée a Solawi Zagerbau, ma respiration de l’hiver dernier après un retour chaotique sur terre européenne, et y ait vu sa version Été. Il fait chaud ! L’endroit est quelque peu plus peuplé et animé que pendant l’Hiver et nous pouvons découvrir les vignes alentoures et les paysages verdoyants (lorsque le soleil n’est pas trop ardant) 😀 Les jours passent et ne se ressemble pas, je peins de longues heures par jours, sur mon échafaudage entre ciel et terre, Joie ! Je pars le coeur remplie d’amour pour cet endroit singulier.

oeuf
Mon oeuf a Waking Life

Après cela je suis allée de volontariat pour deux semaines sur le site du festival « Waking Life« . Au départ je suis stressée comme un premier jour d’école « Vais-je me faire des ami(e)s? », la tension des repas où l’on se demande si l’on ne va pas manger seule.. Et puis j’ai laché prise et ai mise toute mon énergie à la peinture d’un oeuf géant et à la collaboration dans tous les projets possibles 😀 J’ai fait des rencontres, des amitiés, j’aime beaucoup ces ambiances de camps de vacances ou tout le monde est la pour donner de son temps et de son énergie pour un projet commun 🙂 Je reste pour les cinq jours de festival où la plupart de mes amis parisien sont présents (pour moi, cela n’était pas arrivé depuis plusieurs annnées). Quelle joie !

 

 

lashuertasdelabrilongo9
Huertas del Abrilongo
lashuertasdelabrilongo
Huertas del Abrilongo

L’été s’achève, après cette parenthèse portuguaise je remonte en France avant de redescendre pour le dernier gros projet de peinture de l’année « Huertas del Abrilongo« . Pour la petite histoire, ce projet marque le début de mon voyage, le début de Gravelign, le début des peintures murales.. alors c’est pour moi comme la fin d’un cycle, comme la fin de la première étape de mon voyage initiatique, la boucle est bouclé, je ferme 2019 et préparerais mon nouveau cycle 2020. Javier donc, que j’avais rencontré lors de mon premier passage dans son potager biologique du fin fond d’Extremadura fin 2016 et pour lequel j’avais peind un mur (le tout premier), me contacte en mai pour me proposer de revenir peindre le puit de sa propriété. Au total ce sont 44m2 de surface, mur extérieur et mur intérieur, ni une ni deux je dit OUI évidemment. On organise alors une campagne de Crowfunding car Javier tient absoluement a me rémunérer. Ce second passage dans cet endroit féerique à été pour moi une bulle, une convalescence où, en plus d’avoir les meilleurs repas, le temps de me didié à la peinture et du temps pour moi tout simplement. C’est un petit oasis perdu entre deux hameaux, sur la route qui la relie au monde moderne seule deux ou trois voitures passent par jours, pour la wifi il faut marcher à travers les collines pendant une trentaine de minutes, le silence ici c’est le chants des oiseaux, le frodonnement des abeilles et le susurement du vent dans les arbres. J’y resterait deux mois, entre la fin de l’Été et l’arrivée de l’Automne. Merci ! Je reviendrais je l’espère 🙂

 

 

cadre
J’ai peins un tableau de 1 sur 1,50 metres pour Javier

Finalement je décide de me rapprocher de celui avec qui nous construisont une relation depuis maintenant deux ans, depuis le Guatemala et saute le pas, construire une vie a deux après avoir connu temps de choses en solitaire. Pour moi c’est assez effrayant car j’ai le sentiment de m’amputer d’une certaine liberté. Et en meme temps que ma peur de la solitude, ma peur de l’abandon s’intensifie. Le plus dur je crois pour moi a été de prendre une décision, maintenant ca va mieux haha

Et 2020 s’annonce pleins de projets haut en couleurs ! Une amie Japonaise rencontrée en Février a Solawi me propose de venir au Japon pour peindre un mur dans la maison de son grand-pére qu’elle restaure afin de créer un projet communautaire ! Ni une ni deux c’est Oui (je ne réfléchi pas beaucoup en général) et grande nouvelle Nous partons à deux 🙂 Je vous réserve la suite des évènements pour un prochain article hehe

A bientot !